S’informer et apprendre en ligne

OWL, LMS, iLES.

Accueil > Prospective > Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau

Programmer dans le nuage Wolfram (Wolfram Cloud)

Cent mille milliards de poèmes de Raymond Queneau

Quelques extraits

jeudi 10 juillet 2014, par bernard.vuilleumier

Avec Cent mille milliards de poèmes (1961), Raymond Queneau réussit un exploit tant littéraire qu’éditorial. C’est un « livre-objet » qui offre au lecteur la possibilité de combiner lui-même des vers de façon à composer des poèmes répondant à la forme classique du sonnet régulier : deux quatrains suivis de deux tercets, soit quatorze vers. « Cent mille milliards » est le nombre de combinaisons possibles calculé par Queneau : « C’est somme toute une sorte de machine à fabriquer des poèmes, mais en nombre limité ; il est vrai que ce nombre, quoique limité, fournit de la lecture pour près de deux cents millions d’années (en lisant vingt-quatre heures sur vingt-quatre). »

Source : Wikipedia

Le fichier permettant de construire 478 millions de sonnets (4.78 ppm de l’œuvre complète) ne pèse que 11 KB.


Voir en ligne : Accéder à 478 millions de poèmes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.