S’informer et apprendre en ligne

OWL, LMS, iLES.

Accueil > Ressources > Les réseaux d’automates

Les réseaux d’automates

lundi 7 février 1994

Un réseau d’automates n’est qu’un modèle très approximatif du fonctionnement cognitif du cerveau. Son mérite essentiel est de permettre le passage du niveau cellulaire, modélisé par les automates, au niveau cognitif modélisé par les propriétés dynamiques du réseau. Notons quelques unes de ses propriétés : l’information est répartie dans le réseau et est en quelque sorte « délocalisée ». Le processus de stockage de l’information est celui d’une mémoire associative : une information partielle permet de restituer l’information complète. Ainsi, lorsqu’on présente à un réseau d’automates une configuration initiale proche de la référence – une lettre manuscrite par exemple –, la dynamique du réseau restitue la référence. Une autre propriété rapproche le réseau d’automates du cerveau, c’est sa robustesse. Si l’on supprime une fraction des automates, son comportement n’est guère modifié. Cette propriété de détérioration graduelle des performances rappelle celle des hologrammes en optique. Elle évoque aussi le fait que, malgré la perte de plusieurs milliers de cellules nerveuses chaque jour, les performances du cerveau ne déclinent que très lentement avec l’âge. Des destructions comparables dans un ordinateur classique auraient très vite des conséquences catastrophiques. Enfin, le processus d’apprentissage d’un réseau d’automates est purement local et, pas plus que la reconnaissance, il ne fait intervenir de processeur central.

Lettre précédente
Lettre suivante


Voir en ligne : Lettre au format pdf

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.