S’informer et apprendre en ligne

OWL, LMS, iLES.

Accueil > Ressources > Quérir la simplicité

Quérir la simplicité

lundi 3 novembre 1997

Lorsque Jacob Einstein enseignait la géométrie à son neveu Albert, alors âgé de 11 ans, le jeune Einstein trouvait déjà que certaines preuves données par Euclide étaient inutilement compliquées. Albert trouvait par exemple que la démonstration du théorème de Pythagore comportait beaucoup trop de lignes, d’angles et de carrés ajoutés au triangle rectangle d’hypoténuse c et de côtés a et b. Il imagina une preuve qui ne comportait qu’une seule ligne additionnelle : la hauteur élevée de l’hypoténuse c.

Orthogonalité et similitude
Pour démontrer le théorème de Pythagore, Einstein imagine un schéma qui ne comporte qu’une seule ligne auxiliaire : la hauteur surmontant l’hypoténuse c.

Voir aussi : Einstein’s Most Excellent Proof from the Wolfram Demonstrations Project.

Lettre précédente
Lettre suivante


Voir en ligne : Lettre au format pdf

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.